Handball féminin : un modèle économique impossible ?

Nantes Atlantique Handball : Camille Ayglon-Saurina et Arnaud Ponroy le président

Ne parlez pas de modèle économique à Arnaud Ponroy, le président de Nantes Atlantique Handball. «Il n’existe pas de système économique stable et installé dans le handball féminin, affirme-t-il. La plupart des clubs ne tiennent que grâce à un mécène.» A la veille de la reprise du championnat de France, désormais baptisé Ligue Butagaz Énergie, le dirigeant a une vision un peu… pessimiste de sa discipline. Pourtant, son club, quatrième l’an passé du championnat, disputera cette saison la Coupe d’Europe, l’EHF Cup.

L’équipe féminine nantaise est dotée d’un budget de 1,812 million d’euros (voir détails des équipes ci-dessous). Entre 600.000 et 700.000 euros sont versées par les collectivités territoriales, dont 400.000 euros par Nantes-Métropole. La plus grande partie provient des partenariats et du mécénat : environ 900.000 euros. Le reste est issu de la billetterie. Le Nantes Atlantique Handball évolue dans une salle de 2.500 places rénovée, le Complexe sportif Mangin-Beaulieu.

Le championnat sans diffuseur TV

Arnaud Ponroy juge ce budget insuffisant. «Quand, il y a dix ans, j’ai repris le club, j’avais projeté un budget situé entre 1,6 et 1,8 million d’euros pour jouer le titre de champion de France, indique-t-il. Sportivement, nous sommes loin du compte.» Et ce n’est pas sur les droits TV que le président de Nantes espère se rattraper : «Aujourd’hui, la télévision nous coûte car les chaînes nous demandent de prendre en charge la production, précise-t-il. De plus, Bein Sports, qui avait acquis les droits du championnat féminin, n’a, à ce jour, pas renouvelé son contrat.»

Limité en ressources marketing pour son club, notamment dans un territoire nantais où il y se retrouve en concurrence avec les équipes élites d’autres disciplines (football et le FC Nantes, volley-ball, basket-ball…), Arnaud Ponroy assure également que le développement du hand pro féminin en France est freiné par certaines contraintes. «La masse salariale augmente de 15% tous les ans, ce qui est bien mais difficile à suivre, estime-t-il. On nous oblige aussi à aligner au moins dix joueuses françaises. Or, le système fédéral officieux fait que toutes les meilleures sont dirigées vers Metz

Toutefois, le président de Nantes jure ne pas être pessimiste. «Je suis seulement réaliste, répond-il. Il suffit d’accrocher un cercle vertueux. Le produit n’est pas facile à vendre, mais l’arrivée de Butagaz comme partenaire majeur de la Ligue est une bonne nouvelle car la marque voudra de la visibilité.» La saison qui débute ammorce peut-être une nouvelle médiatisation du championnat féminin… et des modèles économiques équilibrés à termes.

© SportBusiness.Club. Août 2019


Les chiffres de la Ligue Butagaz Energie 2019/2020

Budgets des équipes

  • Brest Bretagne Handball : 6,066 M€
  • Metz Handball : 3,078 M€
  • Paris 92 : 1,986 M€
  • Toulon Saint-Cyr Var Handball : 1, 944 M€
  • Entente Sportive Besançon Féminine : 1,833 M€
  • Nantes Atlantique Handball : 1,812 M€
  • Bourg de Péage Drôme Handball : 1,737 M€
  • JDA Dijon Handball : 1,595 M€
  • Chambray Touraine Handball : 1,583 M€
  • Fleury Loiret Handball : 1,567 M€
  • OGC Nice Côte-d’Azur Handball : 1,245 M€
  • Mérignac Handball : 1,107 M€

Source : Ligue féminine de handball. Budgets prévisionnels saison 2019/2020 à août 2019.

  • Budgets cumulés des clubs :
    • 2008/2009 : 10 M€
    • 2019/2020 : 24 M€ (x 2,4)
  • dont partenariats :
    • 2008/2009 : 2 M€
    • 2019/2020 : 10 M€ (x 5)
  • dont subventions :
    • 2008/2009 : 6 M€
    • 2019/2020 : 9 M€ (+ 50%)
  • dont billetterie et autres recettes :
    • 2008/2009 : 1 M€
    • 2019/2020 : 6 M€ (x 6)
  • Masses salariales cumulées :
    • 2008/2009 : 6 M€
    • 2019/2020 : 14 M€ (x 2,3)
  • Salaire moyen : 2.968 € bruts mensuels
    • Plus bas : 1.499 €
    • Plus haut : 10.359 €
    • 151 joueuses professionnelles sous contrat à plein temps
    • Hors primes et avantages

Source : Média Guide Ligue féminine de handball 2019/2020

Partenaires

  • Partenaire titre : Butagaz (2019 à 2022)
  • Partenaire Officiel : FDJ
  • Fournisseurs officiels : Select, La Poste

1 Rétrolien / Ping

  1. Butagaz, un naming sans visibilité TV | SportBusiness.Club

Les commentaires sont fermés.