A Montpellier, le handball veut séduire les entreprises

Handball

Modèle économique. Football, rugby, basket, hand, volley et événements majeurs, Montpellier est une ville très sportive. Un univers concurrentiel important dans lequel doit évoluer l’un des meilleurs clubs de handball de France, le Montpellier Handball (MHB). Ce contexte particulier n’angoisse pas le jeune président du club, Julien Deljarry, nommé le 13 juin dernier. «Cette concurrence sportive est au contraire une émulation et contribue au développement de l’activité économique, estime-t-il. Tout le monde y trouve son compte. Même si c’est un combat chaque année

Samedi 14 septembre, les joueurs montpelliérains débuteront leur Coupe d’Europe : ils ont déjà remporté deux fois la Ligue des Champions. Le Championnat de France a lui déjà débuté : Montpellier a été sacré 14 fois et est l’actuel vice-champion. Du coup, l’enjeu du club est de conserver ce statut sportif et rester dans l’élite française et européenne. Pour continuer à jouer les premiers rôles le club sudiste s’est doté d’un budget de 8,237 millions d’euros, selon les documents de la Ligue nationale de handball. C’est le deuxième de la Lidl Starligue, derrière celui du Paris Saint-Germain.

«Nos ressources proviennent à 35% des subventions, détaille Julien Deljarry. Nous percevons également 1,8 million d’euros via les partenariats marketing et le reste vient de la billetterie et des hospitalités. Ce budget stagne depuis 3 ou 4 ans, mais nous entamons maintenant une nouvelle phase de développement.» Confronté, comme les autres clubs, à une hausse de la masse salariale, le MHB entend aller chercher de nouvelles ressources financières auprès du secteur privé. «Nous venons de créer un service commercial dédié dont nous ne disposions pas, explique le président. Nous allons maintenant activer le réseau des entreprises partenaires, ce qui n’avait pas été fait jusqu’alors

Développer le club des partenaires

Dans un premier temps, le Montpellier Handball compte s’appuyer sur ses dix-sept entreprises actionnaires. «Ce sont aussi 17 grands chefs d’entreprises locales qui peuvent jouer un rôle d’ambassadeur du club, assure Julien Deljarry. Dans le même temps, nous allons développer l’animation commerciale. Le projet est de faire du club un véritable espace de networking.» En animant cette cellule d’entreprises, et en montrant son efficacité à mettre en relation le tissu économique de la région, le président du MHB espère aussi augmenter ses ressources financières via de nouveaux partenariats. Pour s’associer au club, le ticket d’entrée est de 5.000 euros, mais sans visibilité.

Côté hospitalités, la salle traditionnelle de l’équipe, le Palais des Sports René Bougnol, peut accueillir jusqu’à 800 invités VIP, sur une capacité totale de 2.800 spectateurs. A la Sud-de-France Aréna, utilisée pour les matchs importants, la jauge VIP monte à plus de 1.500 personnes sur un total de 8.700 spectateurs. En attendant que le club ait son chez-soi. «Oui, nous avons un projet de nouvelle salle, c’est même une priorité, confirme Julien Deljarry. Nous sommes à l’étroit dans l’actuelle salle et la Sud-de-France Aréna n’est pas toujours disponible.» Cette nouvelle enceinte, de 4.000 à 5.000 places, serait capable d’accueillir les exploits de Melvyn Richardson, Valentin Porte et de leurs coéquipiers. Ce serait aussi la maison des partenaires du club.

© SportBusiness.Club. Septembre 2019

Julien Deljarry., président du Montpellier Handball