Football: Canal+ diffuseur exclusif de la Ligue 1 !

Les abonnés de Canal+ qui avaient fait le choix de ne pas rompre leur contrat lorsque le groupe avait perdu les droits du foot français doivent être satisfaits. Le groupe audiovisuel devient officiellement, dès la 25e journée de championnat de France, le week-end du 13 et 14 février, le diffuseur unique de la Ligue 1. Un cadeau de Saint Valentin que Canal+ s’offre grâce à un accord signé ce jeudi 4 février 2021 avec la Ligue de football professionnel.

Canal+ détenait déjà les droits de deux matchs par journée de championnat, après avoir passé un accord de sous licence avec Bein Sports qui les avait acquis en 2018. Le groupe récupère maintenant les huit autres rencontres remis en consultation suite à la défaillance de Médiapro. “A partir de la 25ème journée de Ligue 1 Uber Eats et de Ligue 2 BKT, et jusqu’à la fin de la saison 2020-2021, le Groupe Canal+ disposera à chaque journée des droits audiovisuels exclusifs, en direct et en intégralité, de l’ensemble des matchs de Ligue 1 Uber Eats et de huit des dix matchs de Ligue 2 BKT,” précise un communiqué. Tous les magazines filent aussi sur la chaîne du groupe Vivendi.

Forcément une nouvelle consultation à venir

Le présent accord s’élèverait à 200 millions d’euros, rapporte le journaliste Loïc Briley de RMC Sport. Si les clubs français peuvent désormais avoir un peu de visibilité, ils devront toutefois faire une croix sur environ 400 à 500 millions d’euros de recettes de droits tv cette saison. Par ailleurs, cette solution n’est que passagère car il faudra trouver des diffuseurs à partir de juillet 2021 ! Une nouvelle consultation est donc forcément programmée.

Dans le même temps, cet accord signe la mort définitive de la chaîne Téléfoot et des pérégrinations dangereuses de Mediapro sur le marché des droits sportifs français. En un peu plus de six mois, le groupe audiovisuel espagnol a donné du travail à plusieurs centaines de personnes, journalistes, techniciens, opérateurs, parfois même en les débauchant… puis à les mettre tous sur le banc de touche. Cette expérience douloureuse pour tout l’écosystème du football va forcément laisser des traces.

Bruno Fraoli
© SportBusiness.Club Février 2021