Football. Le covid a fait chuter la valeur des clubs européens de 6 milliards

Etudes. La pandémie de covid-19 a fait fortement baisser les valeurs d’entreprise des clubs de football européens rapporte l’édition 2021 de l’étude annuelle du cabinet KPMG, The European Elite. “Pour la première fois dans nos rapports annuels, l’EV (“Enterprise Value”) globale des 32 meilleurs clubs a diminué par rapport à l’année précédente,” indique le rapport.

La valeur d’entreprise globale des 32 meilleurs clubs a diminué -15% cette saison, par rapport à la saison passée soit un recul cumulé de 6,1 milliards d’euros. Les espagnols du Real Madrid reste en tête de ce classement, mais derrière Barcelone reprend la deuxième place à Manchester United, troisième.

Côté clubs français, le Paris Saint-Germain se maintient dans le Top 10 et gagne une place. Paris, avec une valeur estimée à 1,911 milliards d’euros en recul de -8%, est désormais à la 8e place. Un peu plus loin, l’Olympique Lyonnais est 16e. Le club du Rhône gagne 4 places, avec une valeur calculée par KPMG de 489 millions d’euros en recul de 10% par rapport à 2020. Enfin, l’Olympique de Marseille fait son entrée dans ce classement : 31e avec une valeur de 195 millions d’euros.

Le foot européen doit se remettre en question

“Les revenus des droits TV et de la billetterie (“matchday”) ont été les plus touchés par la pandémie, tandis que les recettes commerciales ont légèrement augmenté, principalement grâce aux accords signés avant le début de la crise sanitaire, observe le rapport de KPMG. Seulement 7 des 32 meilleurs clubs ont enregistré un bénéfice net, contre 20 il y a un an”.

Auteur du rapport, Andrea Sartori, responsable mondial du sport chez KPMG, estime que l’univers du football professionnel doit se remettre en question. « Dans l’écosystème du football hautement interconnecté d’aujourd’hui, des réformes sont nécessaires, en adoptant une approche holistique, impliquant toutes les parties prenantes, » commente-t-il dans un communiqué.

Selon lui, le football doit réexaminer « sa gouvernance et la redistribution du pouvoir, la réduction de la taille des ligues et la rationalisation des calendriers de matches, l’équilibre entre le mérite sportif et la prévisibilité financière, la création de ligues régionales en fusionnant de plus petites ligues nationales, et enfin, la refonte du fair-play financier en se concentrant sur des mécanismes de contrôle des coûts plus stricts, » a-t-il listé.

© SportBusiness.Club Mai 2021


Top 10 du baromètre KPMG
The European Elite 2021

  • 1er. Real Madrid (Espagne) : 2,909 Md€ (-16%)
  • 2e. Barcelone (Espagne) : 2,869 Md€ (-10%)
  • 3e. Manchester United (Angleterre) : 2,661 Md€ (-20%)
  • 4e. Bayern Munich (Allemagne) : 2,621 Md€ (-9%)
  • 5e. Liverpool (Angleterre) : 2,284 Md€ (-14%)
  • 6e. Manchester City (Angleterre) : 2,170 Md€ (-17%
  • 7e. Chelsea (Angleterre) : 1,875 Md€ (-15%)
  • 8e. Paris Saint-Germain (France) : 1,754 Md€ (-8%)
  • 9e. Tottenham Hotspur (Angleterre) : 1,708 Md€ (-17%)
  • 10e. Juventus (Italie) : 1,480 Md€ (-15%)
  • (…)
  • 16e. Olympique Lyonnais (France) : 489 M€ (-10%)
  • 31e. Olympique de Marseille (France) : 195 M€ (-)