La feuille de route très internationale de World Rugby

Nouveaux territoires, nouvelles cibles, développement du rugby féminin, du rugby à 7… World Rugby, la fédération internationale de rugby, passe à l’attaque. L’instance mondiale de l’ovalie a dévoilé son plan stratégique pour les cinq prochaines années, de 2021 à 2025. L’objectif est, à terme, d’enregistrer une augmentation de 40% des pratiquants dans le monde. Le rugby veut défricher et développer de nouveaux territoires, comme le Brésil, l’Inde ou les Etats-Unis. Au total, 1,5 milliard de livres (1,7 milliard d’euros) seront investis pour réaliser l’essai.

« Cette somme sera également investie pour aider l’élite, développer la formation et la santé en améliorant la protection des joueurs, a expliqué Alan Gilpin, récemment nommé Directeur général de World Rugby, lors d’un point presse. Nous allons saisir toutes les opportunités pour renforcer notre sport et proposer une croissance durable ». La fédération internationale veut aussi se donner les moyens pour mettre en place son plan ambitieux. « Nous allons chercher de nouveaux revenus, qui seront investis dans notre sport, » a-t-il indiqué.

Cette prospection se fera sur toutes les lignes de jeu. D’abord, en s’appuyant sur les partenaires actuels. « Ils ont grandi avec nous, et nous pouvons leur trouver de nouveaux fans, a affirmé Alan Gilpin. Nous devrons également aller vers de nouveaux territoires ». L’Asie figure comme l’une des priorités de World Rugby qui mise aussi beaucoup sur la pratique féminine et la création de nouvelles compétitions, comme une Coupe du monde des clubs. Pour optimiser ses recettes marketing, World Rugby ne s’interdit également pas de travailler avec « une tierce partie », sans préciser s’il s’agissait d’une agence ou d’un fonds.

© SportBusiness.Club Avril 2021