Le “Ligue 1 Road Trip” de Footpack

Ce vendredi matin, à 8h12 exactement, un fourgon gris métallisé Volkswagen estampillé du logo de Footpack sera stationné devant le 24 rue du Commandant Guilbaud à Paris, juste en face de l’entrée principale du Parc des Princes. L’équipe du site spécialisé dans l’actualité des maillots et chaussures de foot, viendra y réceptionner le nouveau maillot du Paris Saint-Germain. Le vingtième et l’ultime d’un périple routier de 4 000 kilomètres, mené de Nantes à Paris, en 72 heures chrono : un tour de France des 20 clubs de Ligue 1. La dernière étape d’un challenge fou né il y a quelques mois, dans le monde d’avant.

« Nous avons été inspirés par l’expérience de deux youtubeurs anglais qui, il y a deux ans, ont réalisé en 24 heures le tour des clubs de la Premier anglaise juste avant la reprise, explique Thomas Prouteau, responsable éditorial de Footpack. En France, 24 heures ce n’était pas possible. Nous avons plutôt travaillé sur l’idée d’une tournée de 72 heures avec un but : récupérer les nouveaux maillots des équipes de Ligue 1 ». Le projet est né début 2020, avant le confinement, et a été monté en trois mois après beaucoup d’échanges de mails avec les clubs.

A six sur la route

L’essentiel des équipes de Ligue 1 a joué le jeu. « Nous sommes présents et reconnus depuis six ans, commente Thomas Prouteau. Nous avons noué de bonnes relations avec les clubs et les équipementiers ». Au point que quelques uns ont même confié à Footpack une tunique encore secrète et officiellement révélée que dans quelques jours : « Nous ne montrerons pas le maillot avant le club, promet le responsable du site. Cela prouve la confiance qui nous est accordée ». Quelques équipes manqueront quand même à l’appel de l’initiative de Footpack, notamment Montpellier qui n’a jamais répondu aux sollicitations. Dans ces cas une autre solution a été trouvée en faisant appel à l’importante communauté du site.

Au niveau logistique, l’opération est également un challenge. « L’équipe roule actuellement entre Metz et et Reims et nous avons seulement une heure de retard sur notre timing », précise Thomas Prouteau jeudi après-midi. Six personnes sont à bord du van. Chacun a un rôle : Victor, l’animation, Laurane, les photos, Thomas, les images, Jérémy, les réseaux-sociaux, Pol, la conduite, et Germain, la direction. C’est le boss. Chaque minute compte. Ainsi l’équipe de Footpack ne reste pas plus de trois-quarts d’heure dans chaque club. Pour optimiser le temps, une nuit a été passée sur la route et la nourriture s’est limitée aux sandwichs triangles des aires de repos, seuls moments réservés aux pauses pipi. Après 72 heures à avaler les kilomètres, le petit groupe aura sans doute besoin d’autant pour dormir et récupérer. Avec de jolis maillots comme pyjama.

© SportBusiness.Club Août 2020