Les comités nationaux olympiques perdent une année de ressources

Siège du Comité international olympique à Lausanne, en Suisse

Le report d’une année des Jeux olympiques de Tokyo 2020, désormais programmés durant l’été 2021, offre une année d’exposition en plus aux partenaires commerciaux des Comités nationaux olympiques, mais pas forcément du budget supplémentaire pour les instances sportives, selon une enquête interne de l’ANOC (Association of the National Olympic Committees) que SportBusiness.Club a pu consulter. Le document rapporte que de nombreux CNO ont prolongé leurs contrats sponsoring d’une année, jusqu’en 2021,. Toutefois, la plupart du temps, cette négociation s’est conclue sans compensation financière supplémentaire.

Les 119 comités nationaux olympiques contactés pour l’enquête ont été invités à noter sur différents critères l’intensité de l’impact du report de Tokyo 2020 sur une échelle de 1 (le moins impactant) à 10 (le plus impactant). Concernant le sponsoring, 40% des CNO ont donné une note égale ou supérieure à 8 ! Le constat est plus sévère auprès des 50 CNO les plus importants où c’est la moitié qui a donné une note égale ou supérieure à 8.

Difficile de se rattraper en 2021

Le rapport de l’ANOC indique que plusieurs sponsors, notamment ceux dont les accords prévoyaient un versement en cash, en biens ou en services, ont refusé la prolongation d’une année. Ceux-là ont stoppé leurs partenariats. Des CNO ont d’ailleurs dû invoquer la clause de force majeure pour pouvoir se défendre face à des sponsors réclamant des sanctions ou des poursuites suite à l’annulation des Jeux en 2020.

Au final, même si une grande partie des partenaires a étendu les accords d’une année, l’ANOC calcule que les CNO perdent une année de ressources financières liées au sponsoring : «le cycle de Tokyo dure maintenant cinq années mais avec quatre années payées, et le suivant [de Paris 2024] sera maintenant négocié sur une base de trois années seulement ». Un préjudice économique d’autant plus important que, souligne l’ANOC, de nombreux accords de sponsoring sont souvent signés à quelques mois de l’échéance des Jeux. Pour l’association, les chances de se refaire en 2021 seraient faibles.

SportBusiness.Club Juin 2020