Une Global Sports Week intercontinentale

Ce ne sera pas un seul, mais six centres de conférences différents dont bénéficiera l’édition 2021 de la Global Sports Week qui se tiendra du 1er au 5 février, soit une semaine complète. Paris restera le hub central de l’événement qui se veut le forum international du sport. En parallèle, cinq autre scènes de débats s’ajouteront : Tokyo, Pékin, Dakar, Milan et Los Angeles. Cinq villes olympiques et une présence sur quatre continents. Une plateforme numérique audiovisuelle rassemblera les différents intervenants auxquels pourront s’associer des personnalités lors de duplex spéciaux dans d’autres endroits de la planète. Cet outil permettra de mettre en relation les participants, notamment via un logiciel d’intelligence artificielle. Des réunions virtuelles en vidéo pourront aussi y être organisées.

« Nous envisagions ce type de format et la crise sanitaire nous a conforté dans cette voie, » indique Lucien Boyer, co-fondateur et président de la Global Sports Week. Ainsi décentralisé, le format de l’événement sera moins sensible aux problématiques de déplacement des personnalités et, dans le même temps, permet au colloque de prendre une dimension réellement mondiale. « Le mot d’ordre, c’est réinvention, poursuit Lucien Boyer. Nous étions très enthousiastes après la première édition. Nous le restons et sommes toujours aussi ambitieux et engagés dans l’innovation ».

10 000 personnes attendues

Sur le fond, la Global Sports Week ajoutera, en plus des thèmes abordés en 2020, un sixième, celui de la santé. L’événement tentera aussi d’apporter des témoignages très concrets. « Le sport se réinvente et beaucoup d’idées sur son modèle sont lancées, indique Lucien Boyer. Nous allons les réunir et en faire une synthèse. Nous présenterons des projets concrets » Ils seront commentés et analysés par les 10 000 personnes attendues pour cette nouvelle dimension du forum, que ce soit à Paris ou dans l’une des cinq autres villes à travers le monde.

L’événement, enfin, modifie ses tarifs. Un accès gratuit à quelques contenus sera possible sur la plateforme numérique. Les débats et le flux vidéo des interventions, qui durant une journée se succéderont chronologiquement de Tokyo à Los Angeles en passant par Paris, seront payants. Le site parisien, central et où se retrouvera le Village des partenaires, sera également payant. Le Groupe BPCE, le Ministère des Sports poursuivent leur partenariat avec l’événement, tout comme l’agence EGG Sports qui pilote l’organisation.

© SportBusiness.Club Juin 2020


La GSW s’installe sur 4 Continents et 5 étages

Installée dans six villes “olympiques” la Global Sports Week conserve toutefois son quartier général à Paris. Le cœur de l’événement mondial s’installera en février 2021 dans un immeuble de 5 étages au centre de la Capitale, dans le club We Are, face à Hôtel Bristol. Plus de 2 000 personnes sont attendues dans ce lieu qui accueillera l’Arena centrale où se retrouveront les leaders du sport mondial, en physique ou via la vidéo au quatre coins de la planète. Cet espace de 1 400 mètres carrés hébergera le Village et d’autres petits sites dédiés aux débats. Ces espaces fractionnés permettront la distanciation physique si cette règle sanitaire devait être toujours en vigueur début 2021.

1 Rétrolien / Ping

  1. OLBIA Conseil Cette semaine 26, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.