Zephir, un vent nouveau dans l’événementiel sportif

C’est au mur du son que s’attaque Antoine Albeau. Le véliplanchiste aux 25 titres mondiaux se lance à la conquête du record du monde de vitesse sur l’eau à la voile. Objectif : dépasser la limite des 66 nœuds, soit plus de 120 kilomètres à l’heure sur une planche à foils ! Le projet a été baptisé Zéphir, inspiré du nom du célèbre vent et, outre un “i” à place du “y”, il possède la particularité de ne pas être que sportif.

« Le “i” est synonyme d’innovation, explique Marc Amerigo, qui pilote ce projet avec Antoine Albeau. Il y a l’innovation technologique, où tout sera poussé au maximum. Et il y a aussi l’ultra performance humaine, car l’objectif est aussi de montrer comment un collectif peut être puissant en se concentrant sur le but avec les égos qui s’effacent et les conflits qui disparaissent ». Les dirigeants de Zéphir évoquent même une philosophie nécessaire pour atteindre ces défis absolus.

Un budget de 2,3 M€

Le projet repose sur un réseau mondial d’expertises. A ce jour, 90 personnes de 50 sociétés, partout sur la planète, travaillent autour de Zéphir. « Ces entreprises s’investissent pour l’aventure technologique, indique Marc Amerigo. Le projet leur offre aussi une dynamique interne ». Chaque entreprise pourra bénéficier de la vitrine mondiale générée par l’événement.

Mais le projet, dont le budget s’élève à 2,3 millions d’euros, est également ouvert à d’autres sociétés, peut être moins portées sur la technologie mais à la recherche d’un vecteur de communication particulier, pour l’externe ou en interne. Le ticket d’entrée pour une marque est de 3 000 euros, pour une association de base. Il monte à 500 000 euros, pour un partenariat majeur. « La voile de l’engin est large et peut recevoir les logos des marques, » sourit Marc Amerigo. Il vaudra mieux la montrer à l’arrêt car en mer elle risque d’aller trop vite pour les photos.

© SporBusiness.Club Avril 2021