Arnaud Peyroles : «La limite de 5.000 personnes est arbitraire»

Evénementiel

Interview : Arnaud Peyroles. Le président d’Idéactif, agence de l’événementiel qui travaille beaucoup dans l’univers sportif, est mécontent de la décision prise par le gouvernement interdisant les événements de plus de 5.000 personnes dans des lieux confinés en raison du risque de propagation du coronavirus. Il estime que toute la filière de l’événementiel est menacée.

La décision d’annuler les événements rassemblant plus 5.000 personnes peut-elle avoir des conséquences sur la filière de l’événementiel en France ?

Arnaud Peyroles : «Oui, d’emblée. La liste des événements annulés s’allonge continuellement : salons, colloques ou compétitions sportives. Si l’on ajoute le principe de précaution, je pense qu’aujourd’hui il y a quand très peu d’entreprises qui pensent à faire de l’événementiel en général. Beaucoup de projets ne vont pas se lancer dans ce contexte de risque maximum. Au mieux, ces projets sont retardés. Cela est très problématique pour la filière après la période des grèves qui ont fortement perturbé les événements.»

Pensez-vous que cette décision d’annulation soit bonne ?

A.P. : «En fait, je ne suis pas compétent pour dire si cela est une bonne mesure d’un point de vue sanitaire. La seule chose que cela m’inspire c’est que je trouve cette décision incompréhensible : pourquoi des événements rassemblant plus de 5.000 personnes seraient plus toxiques que d’autres ? Du coup, je vois, notamment dans le sport, que les organisateurs tentent de se tenir à une jauge inférieure. La limite de 5.000 personnes est totalement arbitraire et irresponsable. Je suis persuadé que les effets seront beaucoup plus désastreux que les bénéfices engendrés. De toutes les manières, les gens vont faire autre chose, ils vont utiliser les transports publics ou se rendre dans des centres commerciaux par exemple. Cette décision c’est de la communication politique.»

Limiter les événements et rassemblements ne devrait donc rien régler ?

A.P. : «Mais, ce que représentent ces événements est infime en nombre de personnes par rapport aux masses qui se retrouvent dans les transports publics. Il aurait été plus judicieux, selon moi, d’analyser les flux de déplacement, un travail que maîtrise la filière de l’événementiel. Cette décision prise c’est l’ostracisation de notre métier : elle n’a aucune vertue. Économiquement parlant, c’est catastrophique, irresponsable et hypocrite quand on voit que le semi-marathon de Paris est annulé et pas les matchs de football ou de rugby. »

Justement, la raison de ne pas annuler les matchs de football n’est-elle pas liée au poids économique de cette discipline ?

A.P. : «Je pense que ce n’est même pas la raison. Nous subissons une décision arbitraire et spectaculaire. Le choix d’annuler le semi-marathon était sans doute plus facile à prendre que celui d’un match de Ligue 1. Ces décisions permettent aux personnes qui les prennent de s’exonérer de reproches futurs. Ils pensent qu’ils contribuent, à leur échelle, au règlement du problème. Maintenant, quand dans le même temps 800.000 personnes se croisent Gare Saint-Lazare à Paris, cela ne pose pas de problème

Tout de même, ces décisions ne devraient-elles pas permettre de ralentir la propagation du virus ?

A.P. : «En tant qu entrepreneur et professionnel de l’événement grand public je pense surtout qu’il serait, au contraire, préférable d’utiliser tous ces événements pour communiquer auprès des publics notamment sur des mesures d’hygiène élémentaires afin de faire changer les comportements et rendre les gens plus responsables. Communiquer auprès d’une population large c’est aussi le rôle d’un événement, sportif ou pas

Idéactif accompagne la Fédération française de gymnastique dans l’organisation des championnats d’Europe à l’Accor Arena mi-avril. Il y a-t-il un risque pour que l’événement soit annulé ?

A.P. : «Je ne sais pas, nous sommes passifs sur cet événement, mais oui, il y a un risque avéré notamment parce que cette compétition accueillera des délégations venant de tous les pays d’Europe.»

© SportBusiness.Club Mars 2020