«Le cyclisme est essentiel aux Yvelines.»

Pierre Bédier, président du Conseil départemental des Yvelines.

Interview : Pierre Bédier. Le Président du Conseil départemental des Yvelines est ravi d’accueillir dimanche 10 mars la première étape du Paris-Nice. Le cyclisme est un des sports privilégiés par le département de l’Ouest parisien. A Saint-Quentin-en-Yvelines, se disputeront les épreuves olympiques sur piste des Jeux de Paris 2024 sur le vélodrome national, ainsi que les épreuves de VTT et de BMX, juste à côté. Le département a même été candidat pour l’organisation des championnats du monde 2023.

Pourquoi le cyclisme est-il devenu pour le département des Yvelines un levier de communication important ?

Pierre Bédier : «Le cyclisme n’est pas un levier de communication important pour le département des Yvelines, il est essentiel ! Notre département revendique une grande qualité de vie puisque nous mêlons à la fois des villes remarquables et des paysages exceptionnels. Le vélo est un moyen de locomotion, de promenade et d’expression sportive, et nous avons d’ailleurs un spot très réputé en vallée de Chevreuse. Le cyclisme est conceptuel à notre département.»

Soutenez vous plus le vélo, la partie loisirs, ou plus le cyclisme, la partie compétition ?

P.B. : «Les deux. Le vélo est un moyen de locomotion. Justement, les circulations douces dans un grand département comme le nôtre sont un souci. C’est une préoccupation car nous avons des problèmes de congestion de nos moyens de transport automobile et nous n’avons pas les capacités de tout remplacer par des transports en commun étant donné l’immensité du territoire. Et puis, nous nous intéressons aussi au cyclisme car c’est une dynamique, une exigence, un sport particulièrement difficile. Moi qui ne suis qu’un tout petit cycliste amateur j’en connais toute la difficulté.»

N’êtes-vous pas gêné par deux autres images du cyclisme : le dopage et le vieillissement de son public ?

P.B. : «Le dopage est partout dans le sport. C’est un de ses fléaux. J’aime tous les sports et on voit bien ce problème aujourd’hui quelque soit la discipline. Toutes peinent à maintenir le caractère propre du sport. Concernant le vieillissement de la cible, et bien toute la population vieillit. Toutefois, je crois que c’est un certain cyclisme qui vieillit, sans doute le cyclisme sur route. Pour d’autres disciplines qui proposent un vélo plus spectaculaire, comme le BMX ou le VTT, on voit bien l’intérêt d’un public beaucoup plus jeune

© SportBusiness.Club. Mars 2019.