Logis loge tous les cyclistes

Le Tour de France, dont l’édition 2021 s’achève dimanche 18 juillet, est aussi celui des hôtels pour les coureurs et les “caravaniers”. Un constat qui n’a pas échappé à Karim Soleilhavoup. Fin 2018, le Directeur général de Logis Hôtels a sauté sur la place libre laissée par le Groupe Accor pour devenir partenaire de la Grande Boucle. Ancien d’Accor, justement, le dirigeant estime connaitre parfaitement les bienfaits marketing de l’événement sportif. « Il existe une belle complémentarité de marque entre le Tour de France et Logis Hotels », assure-t-il.

Le maillage territorial des 2 000 établissements de l’enseigne hôtellière permet à Logis d’affirmer qu’il y a toujours un de ses hôtels dans un rayon de 20 kilomètres n’importe où en France. De quoi offrir déjà un toit, de l’économique au haut de gamme, aux équipes du Tour de France. Un hôtel du réseau est occupé à chaque étape. Le maillot jaune, Tadej Pogadgar, y a sans doute passé une nuit. « Le Tour de France nous offre aussi une visibilité internationale, » poursuit Karim Soleilhavoup dont l’entreprise se développe en Allemagne, Belgique, Pays-Bas, Luxembourg, Italie, Espagne, Andorre, et même au Québec.

Le Tour a remplacé la télé

Arrivé en 2019 sur le Tour de France, Logis Hôtels, dont le contrat a été prolongé cette année jusqu’en 2023, profite de cette exposition. Entre 2019 et 2020, l’image de la marque a gagné 16,4% en qualité et 9,4% en renommé, rapporte le Directeur général. « C’est en grande partie grâce au Tour de France car il s’agit de notre seul dispositif de communication, » précise Karim Soleilhavoup. Logis Hôtels a fait une croix sur la publicité classique et a transféré l’enveloppe prévue pour la télévision dans le sponsoring sportif pour un montant qui n’est pas révélé. « Pour 1 euro investi en droits, nous en mettons 2 pour des opérations d’activation, » se contente d’indiquer le dirigeant.

Cet argent passe notamment dans la caravane publicitaire du Tour de France. Le dispositif de Logis, signé par l’agence Novabox, est de 4 véhicules. Ces derniers permettent d’entrer en contact avec les spectateurs. Sur les 22 étapes de la Grande Boucle, 420 000 étiquettes de bagages seront distribuées aux spectateurs. Par ailleurs, les chars accueillent aussi des invités, généralement des hôteliers du réseau ravis de passer une journée sur le Tour. « Nous n’avons pas d’autres ambassadeurs que nos hôteliers, ce sont nos héros, » confie Karim Soleilhavoup.

Et puis, le Tour profite aussi au business de Logis qui a décidé de cibler les pratiquants de cyclisme. « Plus de 600 de nos hôtels sont labellisés “Logis vélo”, » explique le Directeur général de l’enseigne. Ces établissements offrent un local pour stationner ou réparer son vélo. De quoi séduire des adeptes du cyclotourisme de plus en plus nombreux. « Cela nous permet de mixer nos clientèles et d’occuper nos chambres en dehors de la période estivale, se réjouit Karim Soleilhavoup ravi de voir des cyclistes, amateurs certes, revenir dans ses établissements, notamment pour tenter de rééditer les exploits des professionnels sur les mêmes routes.

© SportBusiness.Club Juillet 2021