Athlétisme. Sine Qua Non trace des parcours avec les rues portant des noms de femmes

Solidarité. A défaut de pouvoir organiser sa traditionnelle course à pied, l’association Sine Qua Non qui lutte contre les violences sexistes et sexuelles, lance des parcours urbains de 7 à 10 kilomètres dont les tracés empruntent des rues portant des noms de femmes. Le premier disponible, via l’application Runnin’City, a été dessiné à Paris dans le 13e arrondissement. Cette boucle emprunte notamment la passerelle Simone de Beauvoir, passe devant la piscine Joséphine Baker et le siège du Comité National Olympique et Sportif Français où sera inauguré le 8 mars une statue en hommage à Alice Milliat, qui a fait la promotion du féminin au début du siècle dernier. D’autres parcours, dans d’autres villes, suivront.