Tennis: A Strasbourg, un plateau de rêve, mais des coûts supplémentaires

Modèle économique

Roland-Garros aura son prélude en Alsace. Traditionnellement les Internationaux de Strasbourg*, tournoi WTA féminin, se disputent avant le Grand Chelem français. Ce sera une nouvelle fois le cas cette année, malgré le report, pour cause de crise sanitaire, du tournoi parisien, de mai-juin à septembre-octobre. L’entrepreneur et ancien tennisman, Denis Naegelen, qui a repris le tournoi en son nom avec trois autres associés en 2019, l’a joué finement auprès des instances tennisques mondiales afin de déplacer son événement et le caler toujours juste avant le rendez-vous de la Porte d’Auteuil. Il conserve ainsi le rôle de tournoi de préparation pour Roland-Garros.

Sportivement, tous les voyants sont au vert pour l’édition 2020 des Internationaux de Strasbourg : le tableau rassemble 22 joueuses du Top 50. « C’est le meilleur plateau de l’histoire du tournoi, se réjouit Denis Naegelen. Nous sommes cette année seuls durant cette semaine, entre Rome et Roland-Garros ». Le tournoi, qui se dispute sur les courts en terre battue du Tennis Club de Strasbourg, est doté d’un total de 275 000 dollars (232 580 euros) de primes.

Côté finances, c’est peut-être moins enthousiasmant. « Nous espérons un budget équilibré, au pire à une petite perte, lâche le dirigeant. Mais nous avons été aidés par les collectivités et notamment la Région Grand Est dont l’objectif est redémarrer l’activité économique sur le territoire ». Les événements sportifs sont un des leviers pour porter cette reprise. Le budget des Internationaux de Strasbourg s’élève à 2 millions d’euros. Les subventions, incluant celle de la Fédération française de tennis (FFT), représentent 15% des ressources. Les droits télé sont un peu supérieurs : 20%. Une centaine de pays retransmettront les rencontres.

De nouveaux sponsors

Le point sensible sera la billetterie. « Ce poste devrait se situer entre 4 et 5% de nos recetts alors qu’il contribue normalement pour 7 à 8%, confie Denis Naegelen. Aujourd’hui, compte-tenu des règles sanitaires et du protocole imposé, nous sommes sur une jauge limitée à 50% de la capacité totale ». Des inquiétudes existent aussi sur l’hospitalité, mais pour d’autres raisons. « Oui, nous avons des craintes, car nous avons déjà reçu des annulations, » reconnaît l’organisateur. Certaines entreprises interdisent aujourd’hui à leurs collaborateurs d’accepter ce type d’invitations professionnelles. Cela malgré un protocole sanitaire imposé par les instances sportives… de 66 pages.

« La bonne nouvelle c’est le soutien des partenaires fidèles et l’arrivée de nouveaux, se réjouit Denis Naegelen. Ils ont été rassurés par les protocoles mis en place ». Certains viennent pour la première fois comme Biogroup… un laboratoire qui assurera des tests covid en quelques heures pour les joueuses et les accrédités. Les partenariats privés représentent une enveloppe d’environ 600 000 euros, soit 30% d’un budget qui doit cette année prendre en compte toutes les dépenses en lien avec les règles sanitaires. Une facture initialement non prévue qui s’élève à 150 000 euros pour l’organisation.

(*) 33e Internationaux de tennis de Strasbourg, de dimanche 20 à samedi 26 septembre 2020 au Tennis Club de Strasbourg.

© SportBusiness.Club Septembre 2020


Les partenaires des Internationaux de Strasbourg 2020

Partenaires intitutionnels

  • Ville de Strasbourg
  • Strasbourg Métropole
  • Région Grand Est
  • Fédération française de tennis
  • Conseil départemental du BAs-Rhin

Partenaires majeurs

  • Groupe l’Espace
  • Engie

Partenaires officiels

  • Adidas
  • Agipi
  • Itile Tourisme
  • LCR, Les constructeurs réunis

Partenaires médias

  • DNA, Dernières Nouvelles d’Alsace
  • Alsace 20
  • Top Music
  • Or Norme
  • Starstv App
  • France 3 Grand Est

Fournisseurs officiels

  • Yonex
  • Hilton
  • Karanta
  • Evian
  • Maurice Frères
  • JC Decax
  • SNCF
  • E. Leclerc
  • Lipton
  • Extelis
  • Wilson
  • Reproland
  • Nfon