La Fédération française de voile change de capitaine

Nouveau cap pour la Fédération française de voile (FF Voile) avec l’élection à la présidence de Jean-Luc Denéchau. Samedi 27 mars, à l’issue d’une Assemblée générale qui s’était tenue de manière dématérialisée, il a, avec 56,68% des voix, battu le sortant, Nicolas Hénard, qui recueille 43,32% des voix et ne décroche donc pas un deuxième mandat. Jean-Luc Denéchau, qui avait échoué il y a quatre ans, part pour un mandat de quatre années, jusqu’en 2025.

Jean-Luc Denéchau prend la direction d’une fédération sportive dotée d’un budget prévisionnel de 14,5 millions d’euros. « Les finances sont saines aujourd’hui, a-t-il indiqué lors d’un point presse. Je garde d’ailleurs le trésorier de l’ancienne équipe dans la mienne ». Le nouveau président affirme avoir été élu sur la “réalité de sa vision”. Il souhaite “apaiser” le climat au sein d’une fédération qu’il estime “avoir été trop dans l’élitisme”.

L’un de ses chantiers sera justement de retrouver le dialogue avec les ligues et les comités. « La fédération n’a pas à être en prise directe avec les clubs, » a-t-il déclaré. Parmi son équipe dirigeante figure le skipper Billy Besson, patron de l’équipage tricolore sur le circuit Sail GP. Il sera le Monsieur Paris 2024 de la FF Voile. « Il sera chargé de rebalayer nos modes de détection, car pour trouver des talents potentiels il faut aller en dehors des sentiers battus », a expliqué Jean-Luc Denéchau qui sera un président à plein temps et rémunéré.

© SportBusiness.Club Mars 2021


Rien n’est fait pour la course à large à Paris 2024

En marge du point presse qui a suivi son élection, Jean-Luc Denéchau, le nouveau président de la Fédération française de voile, s’est déclaré inquiet pour l’épreuve de course au large par équipages mixtes envisagée dans le programme des Jeux olympiques de Paris 2024. « C’est à World Sailing [la fédération internationale de voile] de décider avant le 31 mai, a-t-il indiqué. Aujourd’hui, rien n’est validé car il y a d’autres alternatives ». La FF Voile entend “pousser” l’épreuve de course au large qui constitue une chance de médaille pour les tricolores.