Pourquoi Tarente déclare son amour à la voile

Le golfe de Tarente, en plein Sud de l’Italie, ouvre ses eaux à la voile et au nautisme. La cité transalpine, chef-lieu de sa province dans la région des Pouilles, accueille ce week-end, samedi 5 et dimanche 6 juin 2021, la deuxième étape du circuit Sail GP. A cette occasion, la ville a cassé sa tirelire : elle investit « un peu plus de 2 millions d’euros, » dans l’accueil de cet événement, a confié le maire, Rinaldo Melucci, à SportBusiness.Club. L’objectif est de mettre en avant cette ville dont les origines remontent au Ve siècle avant Jésus-Christ, au temps des Spartes, et de changer son image.

Il s’agit d’un investissement, explique l’édile italien dont l’objectif est de donner une nouvelle dynamique à sa ville plus réputée, jusqu’alors, pour sa base militaire et une industrie très contestée et polluante. Fin mai, deux anciens propriétaires de l’aciérie Ilva, qui exploite un immense complexe industriel aux portes de la ville et de la mer, ont été condamnés à plus de 20 ans de pour avoir générer une pollution dangereuse pendant plus de cinquante ans.

Tarente souhaite donc tirer un trait sur ce récent passé peu glorieux, et, donc, s’appuyer sur d’autres aspects de la ville pour développer son attractivité et le tourisme. La mairie a donc choisi le sport, la voile et le nautisme comme supports de communication. La cité accueillera également les Jeux Méditerranéens en 2026. Ce week-end, en l’honneur de Sail GP, les petits plats ont été mis dans les grands : la ville s’est mise au couleurs de l’événement, plusieurs rues ont été fermées à la circulation, les dauphins du golfe ont été mis en avant et les carabiniers, déployés un peu partout, veillent à ce que tout se déroule parfaitement.

Faire baisser les taxes

Au-delà de cet événement sportif, le maire Rinaldo Melucci souhaite engager sa ville dans un processus de développement durable et de respect de l’environnement. Histoire de tourner une page. Les valeurs portées justement par Sail GP, qui développe un programme complexe dans ce sens avec “Race for the future”, l’ont convaincu « L’organisation repose sur des concepts d’économie circulaire, de recyclage, commente le maire de Tarente dans Corrière dello Sport. Nous recherchons ce type de modèle économique qui pourra s’inscrire dans un modèle de développement durable. Notre plan de transition stratégique s’appuie sur les objectifs de l’Agenda 2030 des Nations Unies ».

Un plan qui devra avoir des répercussions sur l’économie des habitants. « Nous souhaitons faire baisser les taxes, poursuit Rinaldo Melucci dans le quotidien italien. Les nombreuses décennies de monoculture industrielle, outre les atteintes sur la santé et l’environnement, ont privé les jeunes de la propension à prendre des risques commerciaux, à faire de la recherche, à investir leur avenir ici. Ils sont nombreux à être partis pour faire leurs études ailleurs. Les univers du sport, de l’environnement de la haute technologie doivent être des sources d’inspiration pour nos jeunes »

Pour le sport et la voile, l’édile a une autre idée en tête : faire de Tarente une base nautique sportive d’envergure. Lors de la présentation de l’étape Sail GP, dans le très beau Teatro Fusco, un cinéma inauguré en 1907, c’est le barreur de Luna Rossa, le bateau italien finaliste malheureux de la dernière Coupe de l’America, Franscesco Bruni, qui a été mis en vedette. « Nous travaillons avec lui sur un projet, a assuré Rinaldo Melucci. Nous aurons de bonnes nouvelles à annoncer bientôt ». Ce pourrait être la création de l’équipe italienne officielle de Sail GP, dont le port d’attache serait Tarente.

© SportBusiness.Club Juin 2021


Tarente, la Brest du Sud

En souhaitant développer sa filière nautique, Tarente, au Sud de l’Italie, présente une première similitude avec Brest, dans le Finistère. Ce n’est pas la seule. Les deux villes, situées à des extrémités continentales, sont également des ports marchands importants, et des bases navales. Par ailleurs, un pont tournant métallique, le Ponte Girevole, inauguré en 1887, qui relie des quartiers de Tarente, serait une copie très proche d’un ancien pont de Brest, le pont National, détruit en 1944 par les bombardements. Enfin, Tarente et Brest… sont jumelées. Il n’y a pas de hasard.