La GMF se préoccupe de la santé de ses rugbymen

Partenaire du rugby français depuis 1985, la GMF démontre que le rôle d’un sponsor va désormais bien au-delà du chèque signé et de l’exposition d’un logo. La société d’assurances s’investit dans le projet de chasuble de sécurité développé par la Fédération française de rugby (FFR). L’outil, un maillot où différentes couleurs sont sensées indiquer intuitivement les zones de contact ou de choc (voir ci-dessous), s’inscrit dans la stratégie de prévention lancée par l’instance sportive. La discipline est confrontée ces dernières années à des cas répétés de commotions cérébrales.

« La GMF a un jeu assez important de valeurs et, en tant qu’assureur, la prévention fait partie de notre génétique, explique Jérôme Roncoroni, directeur général de GMF Assurances. Nous étendons simplement cela à nos activités de sponsoring. Par ailleurs, beaucoup de sociétés sont engagées dans une démarche de responsabilité sociétale, et la prévention fait partie intrinsèquement des valeurs promues par notre groupe, Covéa ». La marque ne précise pas l’investissement financier réalisé dans cette opération. Son coût est pris dans l’enveloppe réservée aux activations. Un film est proposé sur les réseaux sociaux.

Dans un premier temps, la chasuble, aux couleurs de la GMF, sera testée dans près de 150 clubs en association avec des protocoles d’entraînement. A ce jour, 5 000 maillots ont été fabriqués. Si l’essai se révèle concluant, l’équipement pourrait se généraliser la saison prochaine au sein de tous les clubs de la FFR. Le projet est né il y a près d’un an au détour d’une conversation informelle entre des représentants de la FFR et de GMF dans un pub d’Edimbourg avant un Ecosse/France. C’est Havas Sports & Entertainment qui en concrétise la mise en œuvre. Le concept a été déposé, car World Rugby, la fédération internationale, a un œil dessus.

© SportBusiness.Club Janvier 2021