Le français Atos prolonge jusqu’aux Jeux de Paris 2024

L’unique Top Sponsor français des Jeux olympiques, Atos, sera bien présent à Paris en 2024. L’entreprise a signé ce jeudi 9 juillet un prolongement de 4 années avec le Comité international olympique (CIO). Ce nouvel accord comprend les Jeux d’hiver de Pekin 2022 et ceux d’été de Paris 2024. Le cadre comprend encore les Jeux paralympiques, et les Jeux olympiques de la jeunesse (JOJ). Atos, qui est chargé de la sécurisation informatique des Jeux, a débuté sa collaboration avec le mouvement olympique en 1992, lors des Jeux de Barcelone. Mais le premier accord officiel n’a été signé qu’en 2001. Atos succède à IBM. Ce partenariat permettra de faire connaître le nouveau nom de la société, qui s’appelait jusqu’alors Sema.

Le contrat comprend deux volets. Le premier est marketing. Atos peut ainsi communiquer officiellement, et dans le monde entier, autour de ce partenariat. La société d’ingénierie française ne s’en prive pas : elle fait visiter ses installations olympiques à ses clients et propects. Les Jeux sont devenu une belle vitrine commerciale pour l’entreprise du CAC 40. L’autre volet est un contrat de prestations. Atos règne ainsi sur toute l’infrastructure informatique des Jeux olympiques et paralympiques : gestion des accréditations, transport en temps réel de l’ensemble des données concernant les résultats, et depuis peu reconnaissance faciale. Elle devait être testée en grandeur nature à Tokyo, cet été.

Pour les Jeux d’hiver de Pyeong Chang 2018, Atos a construit un hub à demeure à Barcelone, en Espagne. Cette technique permet de décentraliser une grande partie des moyens techniques et humains lors des Jeux, ou pour d’autres événements de grande ampleur. Sur les J.O., le nombre de techniciens sur place est passé de 5 000 à Londres 2012, à 2 000 lors de Pyeong Chang 2018. A Tokyo, ils ne devaient être que 1 500 au Japon. Ce hub devrait fonctionner pour Paris 2024, même si le siège d’Atos est à Paris. L’entreprise pourra se rattraper en affichant son logo sur tous les tours de cou portant les accréditations.

© SportBusiness.Club Juillet 2020

Top Partenaires actuels des Jeux olympiques

Entreprise
Secteur
Début
Contrat actuel
Coca-Cola (Etats-Unis) /
Menghu (Chine)
Boissons non alcoolisées
Produits laitiers
1928 (1)
2021-2032
Omega (Suisse)
Horlogerie
1932
2021-2032
Visa (Etats-Unis)
Services de paiement
1986
2020-2032
Airbnb (Etats-Unis)
Locations immobilières
2019
2019-2028
Alibaba Group (Chine)
Cloud et e-commerce
2018
2018-2028
Allianz (Allemagne)
Assurances
2021 (2)
2021-2028
Procter & Gamble (Etats-Unis)
Produits ménagers
2012
2021-2028
Samsung (Corée Sud)
Smartphones
1997
2020-2028
Atos (France)
Technologie de l'information
2001 (3)
2021-2024
Bridgestone (Japon)
Pneumatiques
2014
2014-2024
Intel (Etats-Unis)
Technologie informatique
2018
2018-2024
Panasonic (Japon)
Electronique grand public
1984
2018-2024
Toyota (Japon)
Automobiles
2017
2017-2024
Dow (Etats-Unis)
Chimie
2012
2012-2020 (4)
General Electric (Etats-Unis)
Electricité
2006
2014-2020 (4)
Source : Comité international olympique. Classement par dates d'échéance des contrats. (1) Accord signé conjointement par Coca-Cola et Menghu. (2) Activations anticipées dès 2020 dans certains pays dont la France. (3) Atos avait un contrat de prestataire informatique dès Barcelone 1992. (4) Accord prolongé à l'été 2021 en raison du report d'un an des Jeux de Tokyo. Mise à jour : 22 juillet 2020