Amazon prend la Ligue 1. Canal+ prend la porte

Après l’Espagne, les Etats-Unis. Les droits TV du championnat de France de football partent chez Amazon. Ce vendredi 11 juin, le Conseil d’Administration de la Ligue de football professionnel (LFP) a attribué au géant mondial de l’internet, pour trois saisons, de 2021/2022 à 2023/2024, les droits des deux lots de Ligue 1 et Ligue 2. Il s’agit de ceux décrochés par Mediapro et rendus en début d’année après la défaillance de l’opérateur espagnol. Ces lots comprennent huit matchs par journée de championnat de Ligue 1, dont les 10 plus belles affiches de la saison. Le coût est de 250 millions d’euros annuels auxquels il faut ajouter 25 million d’euros de coûts de production.

La LFP précise par ailleurs que Canal+ reste détenteur d’un autre lot, le 3, comprenant 2 matchs par journée, pour un coût de… 332 millions d’euros annuels. Evidemment, le groupe audiovisuel français n’est absolument pas d’accord avec cette décision prise après des négociations au gré-à-gré. Du coup, Canal+ claque la porte et déclare que ses droits seront rendus à la LFP. « Canal+ ne diffusera donc pas la Ligue 1 », indique un communiqué de la chaîne. Une position qui augure une nouvelle bataille devant les tribunaux. De son côté, la LFP ne bombe pas le torse : des 1,2 milliard d’euros annuels espérés il y a à peine trois ans, le foot professionnel ne devrait au final n’en recevoir que la moitié : 663 millions.

6 milliards d’euros dans les contenus

Habitué au bras de fer, le groupe Canal+ n’apparait toutefois pas dans la même position que face à Mediapro. Amazon a une autre stature et dimension que la société de production espagnole. L’entreprise américaine, qui a déjà récupéré un bout de Roland-Garros en France et diffuse pour 65 millions de dollars annuels des matchs de la NFL aux Etats-Unis, a fait du sport son nouveau crédo. Le groupe de Jeff Bezos a acquis des bouts du championnats anglais, allemand et italien.

Si Amazon sort son chéquier pour s’offrir la Ligue 1, c’est qu’elle en a les moyens, et, surtout, qu’elle a fait ses comptes. Contrairement à Mediapro et sa chaîne Téléfoot, Amazon ne partira pas de zéro. Sa plateforme OTT Prime Video compte 200 millions d’abonnés dans le monde. En France, la plateforme rassemblerait 7 millions d’utilisateurs mensuels. L’objectif est surtout d’attirer des clients vers le site e-commerce. L’offre Prime est très accessible : 49 euros annuels.

De plus, le groupe américain sait la promotion de ses offres. Selon le baromètre de la VOD, en 2019, le site e-commerce a investi 188 millions d’euros bruts en publicité… contre 8,5 millions pour Canal+. Dans le même temps, Amazon aurait investi 6 milliards de dollars dans les contenus ! Le rapport de force est donc un peu différent entre le petit gaulois et le Yankee. Même si Canal+ peut compter sur le soutien de Vivendi, sa solide maison mère, le bras de fer engagé par la chaîne peut être qualifié comme extrêmement courageux.

© SportBusiness.Club Juin 2021.


Les droits (officiels) de la LFP pour 2021/2022 à 2023/2024

  • Ligue 1 :
    • 8 matchs / journée sur Amazon Prime Video : 250 M€*
      Total : 304 matchs dont le Top 10 annuel (19 co-diffusions)
    • 2 matchs / journée sur Canal+
      Total : 76 matchs : 28 choix 1, 10 choix 3, 38 choix 4
  • Ligue 2 :
    • 8 matchs sur Amazon Prime Video : 9 M€
      Total : 304 matchs
    • 2 meilleures affiches sur Bein Sports : 30 M€
      Total : 76 matchs
  • VOD et quasi-direct sur Free : 42 M€

(*) 25 M€ de frais de production en sus