Mediapro veut renégocier ses droits TV. « La demande est légitime »

Trop cher ! Jaume Roures, le patron du groupe Mediapro veut renégocier le prix payé à la Ligue de football professionnel (LFP) pour la diffusion des matchs de Ligue 1. Dans L’Equipe, l’homme d’affaires catalan, qui fin août a lancé en France la chaîne Téléfoot, est clair : « Nous voulons rediscuter le contrat de cette saison, » lance-t-il en ajoutant que depuis la reprise le championnat est « très affecté par le Covid ». Il justifie sa demande ainsi : « Les bars et les restaurants sont fermés, la publicité s’est effondrée… »

Pour les seuls droits acquis de la Ligue 1, soit huit matchs en direct et en exclusivité par journée de championnat, dont les 10 plus belles affiches, Mediapro paie 760 millions d’euros par. A cette facture il faut ajouter les dizaines de millions d’euros de coûts de production des matchs et de fonctionnement de la chaîne Téléfoot. A ce jour, Mediapro reste très discret sur le nombre d’abonnés : quelques centaines de milliers peut-être. En tout cas, pas le million espéré rapidement. A 25 euros mensuels, l’abonnement à Téléfoot n’apparaît pas dans le panier des besoins des foyers.

Pour Vincent Chupin, professionnel des droits audiovisuels ce revirement n’est pas une surprise. La position de Mediapro, compte-tenu du contexte économique, est particulièrement instable. Interview.

Cette demande de renégocation de la part de Mediapro est-elle une surprise pour vous ?

Vincent Chupin : « Non, et je comprends cette demande. Il y a eu d’autres exemples où les contrats ont été renégociés. Au printemps, ceux de Canal+ et Bein Sports ont même été arrêtés. Aujourd’hui, le produit Ligue 1 ne correspond plus à ce qui avait été proposé lors de l’appel d’offres par la Ligue de football professionnel. Que le détenteur de droits essaie de renégocier et anticipe la suite est légitime ».

Pourquoi la Ligue est-elle moins intéressante aujourd’hui pour une télé ?

V.C. : « A cause de l’absence de public dans les stades, du manque d’ambiance, mais également à cause de l’incertitude du calendrier et de la présence ou pas des joueurs qui peuvent être affectés par le covid-19. Le produit s’est détérioré car la Ligue 1 est beaucoup moins agréable à regarder ». 

Selon vous, les montants des droits TV dans le sport vont-ils maintenant baisser ?

V.C.: « Oui, car on a appris les leçons de ce qui se passe actuellement. Personne ne peut garantir le futur. Je pense que nous allons assister à une baisse des montants des prochains contrats ».

Vincent Chupin

© SportBusiness.Club Octobre 2020

Mise à jour, jeudi 8 octobre 2020. Dans un communiqué, la Ligue de football professionnel (LFP) indique que Mediapro « a demandé le 24 septembre un délai de paiement sur l’échéance des droits audiovisuels de Ligue 1 et de Ligue 2 en date du 5 octobre 2020 ». Cette demande a été refusée. La LFP enverra un versement aux clubs le 17 octobre prochain.