Patrice Martin candidat à la présidence du CNOSF

Il était le premier sur les podiums mondiaux de ski nautique. Patrice Martin est encore le premier à se déclarer officiellement candidat à la présidence du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). L’actuel Président de la fédération française de ski nautique brigue le siège de Denis Masseglia, qui ne se représente pas après trois mandats successifs. L’élection doit avoir lieu lors de l’Assemblée générale programmée mardi 29 juin 2021. Et la course est donc partie.

« Je ne sais pas si c’est le bon moment pour se lancer, mais il faut savoir se déclarer, confie-t-il. Cette candidature, j’y réfléchis depuis quelques temps. Aujourd’hui, je n’ai pas un programme, celui-ci va évoluer. J’ai une ambition : dessiner et construire l’avenir du sport français ». Patrice Martin ne dévoile également pas d’équipe. « Il y a encore des élections dans les fédérations et je ne veux pas ajouter du trouble au trouble », affirme-t-il en assurant avoir déjà obtenu le soutien de 4 fédérations olympiques et « 7 ou 8 » non-olympique.

Cinq ambitions

« Contrairement à la culture, le monde du sport ne parle pas d’une seule voix, explique Patrice Martin. Il faudra réfléchir à l’intégration de toutes les structures qui font le sport en France, notamment celles du secteur professionnelles, dans une collaboration utile et efficace. Je pense que c’est le bon moment aussi pour faire évoluer la gouvernance ». L’ancien champion met aussi en avant trois autres ambitions : le renforcement de la représentativité du sport, l’amélioration de la performances des athlètes français au niveau international, et l’augmentation de la pratique sportive populaire.

Le fait de ne pas être issu d’une fédération présente aux Jeux olympiques n’est pas un inconvénient selon lui. « Non, car nous sommes tous des sportifs et certains sont dans des disciplines olympiques, » répond l’intéressé qui, dans le Gouvernement, verrait bien le ministère des Sports se rapprocher de celui de la culture. « C’est bien de reconnaitre le sport dans l’éducation nationale, mais on peut aussi voir que le sport de haut niveau est également une organisation de spectacles, » assure Patrice Martin. Il ne sera pas seul en lice pour la présidence du CNOSF. Parmi les candidats possibles, figure Michel Vion de la fédération française de ski.

© SportBusiness.Club Novembre 2020