Le Sportup Summit tourné vers la “digitalisation” de la pratique sportive

Podcast. La cinquième édition du Sportup Summit se tiendra du 8 au 10 octobre à Font-Romeu (Pyrénées-Orientales). Organisé par la Région Occitanie, via son agence de développement, l’événement est un concours de start-up de l’univers du sport. L’appel à candidatures est lancé jusqu’au 17 août, comme l’indique Catherine Berger, directrice opérationnelle déléguée de Ad’Occ (Agence Régionale de Développement Économique de la Région Occitanie).

La Région a développé une structure thématique : Ad’Occ Sport. C’est celle-ci qui organise notamment le Sportup Summit où les startup sont appelées à gamberger et transpirer physiquement. Rencontrée à Montpellier (Hérault), siège d’Ad’Occ Sport, Catherine Berger explique également l’intérêt pour la Région de développer l’économie du sport : il s’agit d’un vecteur de retombées économiques et d’emplois. Extrait.

Quel est l’intérêt de développer la filière sport pour la Région Occitanie ?

Catherine Berger : « L’intérêt est évidemment d’être une force de développement économique et d’emplois. C’est aussi d’avoir un tissu économique fort sur beaucoup d’activités dont la filière du sport. C’est justement un peu une spécificité puisque l’on a une marque qui s’intitule Ad’Occ Sport dont le but est de développer l’économie du sport en Occitanie grâce à différentes actions : parcours d’incubation, accompagnement à la création d’entreprise, club d’entreprises ponctué d’événement toute l’année, et le Sportup Summit ».

Comment se présente le Sportup Summit cette année ?

C.B. : « C’est à la fois un concours de start-up. Nous en sélectionnons trente chaque année qui pendant 48 heures sont coachées par une équipe composée d’un sportif, d’un chef d’entreprise et d’un accompagnant à la création d’entreprise. Et c’est aussi du BtoB, des temps de rencontres et des conférences d’un niveau national, voire européen, sur différentes thématiques. Cette année, ce sera autour de la “digitalisation”, mais pas forcément dans les stades. Ce sera plus dans le but de développer la pratique sportive associative dans les clubs ».

Ecoutez le podcast de Catherine Berger