Un tiers des coureurs à pied a participé à une course virtuelle

Ca les démangeait. Près d’un tiers (32%) des pratiquants de course à pied affirme avoir participé à une épreuve virtuelle cette année, selon le baromètre du running publié par Runmotion Coach. Si un sur dix (10%) confie avoir l’intention de le faire, une majorité, 58%, déclarent quand même être réfractaires à cette pratique. Les courses virtuelles apparaissent comme un pis aller pour les runners dont les trois quarts (76%) indiquent avoir participé à moins de courses cette année. Dans le même temps, 40% avouent s’être aussi moins entrainé.

L’enquête, réalisée en septembre auprès de 1 032 pratiquants réguliers recrutés via les réseaux sociaux et par compilation des données de l’application Runmotion Coach, qui rassemble une communauté de 120 000 personnes, révèle qu’une grande partie de cette population (74,6%) chaussent leur paire de running au moins trois fois par semaine pour réaliser des sorties moyennes de 11,7 kilomètres.

Le coureur est un solitaire du soir

La motivation est psychologique et moins liée à la recherche de la performance : 79% d’entre eux affirment courir pour leur bien-être mental et se défouler, et 76% pour conserver une bonne santé physique et être en forme. Juste après, 60% avouent le faire pour “se surpasser” et faire des compétitions. D’ailleurs, 43% indiquent s’être mis à courir pour “être en meilleure forme”.

Le runner est solitaire (59%), selon Runmotion Coach, et il préfère courir sur route (84%) que sur les chemins (71%). Presque un sur deux, (18%) indique être adepte du tapis de course… et dans ce cas, en solitaire évidemment. Le runner va plutôt courir le dimanche (20%) ou le mardi (16%), et si 21% sortent le matin, ils sont 40% à déclarer courir le soir. Le couvre-feu, à 21h00, est évidemment une mauvaise nouvelle pour ces pratiquants de fin de journée. Ces données démontrent également l’intérêt d’autoriser la pratique sportive en cas de nouveau confinement, même partiel le week-end comme cela est dans l’air.

© SportBusiness.Club Octobre 2020