Le Vendée Globe toujours prêt à larguer les amarres

Les organisateurs du Vendée Globe entendent tenir le cap : le départ de la course autour du monde est toujours programmé pour le 8 novembre aux Sables-d’Olonne ! Mardi 12 mai, un communiqué de la SAEM (société anonyme d’économie mixte) Vendée, organisatrice de la plus célèbre épreuve de voile, voulait couper court aux rumeurs : «Le maintien de la course avec un départ le 8 novembre est notre objectif et tout est mis en œuvre en ce sens.» Un message en direction des 35 skippers candidats et de leurs sponsors car, il y a quelques jours, le patron de la SAEM et président du Conseil départemental de Vendée avait déclaré qu’il «n’imaginait pas de Vendée Globe 2020 sans village départ et sans présence du public.»

De quoi semer le doute. En raison de l’épidémie du coronavirus, les événements publics, quand ils pourront reprendre, seront limités à 5.000 personnes maximum. Jusqu’à septembre, au moins. «Le départ du prochain Vendée Globe se prépare dans un contexte sanitaire et économique incertain, reconnaissent les organisateurs. Le Conseil départemental de la Vendée et la SAEM Vendée mettent tout en œuvre pour assurer la bonne tenue de cette 9e édition en lien avec ses partenaires, les skippers de la Classe Imoca, leurs sponsors et les pouvoirs publics.» Le maire des Sables d’Olonne est lui plus affirmatif. «Je reste confiant, a confié Yannick Moreau à L’Equipe. Dans un contexte contraint de sinistrose, résister aux éléments serait un acte qui ressemblerait bien au caractère des Vendéens. Ce serait du panache.»

Du coup, collectivement dans un communiqué commun, les responsables du Vendée Globe ont été plus rassurants quant à l’organisation de leur événement : «Sportivement, rien ne s’y oppose sous réserve bien évidemment de l’avis de l’État, indique le communiqué. Pour autant, le Vendée Globe est aussi un événement populaire (…) : la présence du public est donc pour nous importante. L’organisation étudie par conséquent l’ensemble des scénarios rendant possible la présence du public dans un contexte sanitaire et économique dont personne ne connaît l’évolution.» Doté d’un budget de 15 millions d’euros, le Vendée Globe génère d’importantes retombées économiques pour la région : 35 millions d’euros estimés pour la précédente édition en 2016. Il faudra certainement attendre début septembre pour qu’une décision définitive soit prise. Elle tiendra évidemment compte de l’évolution de la situation sanitaire.

© SportBusiness.Club Mai 2020

(*) LA SAEM Vendée regroupe les collectivités locales de la région (Conseil Départemental de Vendée, Ville des Sables d’Olonne et Région des Pays de la Loire) ainsi que 32 entreprises du monde économique Vendéen.