Pour Atos, que 2024 soit à Paris est important, mais la mission reste la même

Sponsoring

Podcast. Il y aura au moins un français qui se fera remarquer en 2024 aux Jeux olympiques de 2024 : Atos. L’entreprise de services du numérique, seule tricolore parmi les Top Partenaires mondiaux du Comité international olympique, a prolongé de 4 ans son engagement, jusqu’à 2024.

Responsable des grands événements chez Atos, Patrick Adiba explique en quoi consiste ce partenariat qui est devenue la vitrine technologique de l’entreprise. Il explique très concrètement en quoi consiste le travail d’Atos qui mobilise deux à trois cents personnes pour les Jeux. L’accord est scindé en deux parties : un accord de prestation technique, d’une part, et le partenariat marketing, d’autre part. Extraits.

Atos est une société française. Prolonger votre partenariat au moins jusqu’aux Jeux de Paris 2024 devait être obligatoire ?

Patrick Adiba : « Il n’y a pas d’obligation. Nous sommes dans une logique économique, purement de business. Et au-delà, il y a aussi une logique de partage de valeurs que nous avons en commun avec le Comité international olympique. Quand nous avons signé notre premier partenariat, nous ne savions pas où allaient se dérouler les Jeux d’hiver 2006 et d’été 2008. Nous focalisons plus sur le contenu du partenariat que sur les villes hôtes. Bien entendu, le fait que 2024 soit en France et à Paris est important. Mais pas plus que cela ».

Quelles activations réalisez-vous autour de ce partenariat olympique ?

P.A. : « Elles sont essentiellement en BtoB. Nous montrons à nos clients, en les emmenant soit sur le site des Jeux, soit dans nos centres techniques de Barcelone ou Madrid, comment nous mettons en place un certain nombre de choses. Comment, par exemple, nous gérons en étant intégrateur et sans avoir de relations contractuelles avec eux, un système dans lequel il y a une trentaine de partenaires technologiques. C’est aussi le cas pour le système de cyber-sécurité. (…) Notre problématique est de protéger les Jeux de tous types de problèmes ».

Ecoutez le podcast de Patrick Adiba


Top Partenaires actuels des Jeux olympiques

Entreprise
Secteur
Début
Contrat actuel
Coca-Cola (Etats-Unis) /
Menghu (Chine)
Boissons non alcoolisées
Produits laitiers
1928 (1)
2021-2032
Omega (Suisse)
Horlogerie
1932
2021-2032
Visa (Etats-Unis)
Services de paiement
1986
2020-2032
Airbnb (Etats-Unis)
Locations immobilières
2019
2019-2028
Alibaba Group (Chine)
Cloud et e-commerce
2018
2018-2028
Allianz (Allemagne)
Assurances
2021 (2)
2021-2028
Procter & Gamble (Etats-Unis)
Produits ménagers
2012
2021-2028
Samsung (Corée Sud)
Smartphones
1997
2020-2028
Atos (France)
Technologie de l'information
2001 (3)
2021-2024
Bridgestone (Japon)
Pneumatiques
2014
2014-2024
Intel (Etats-Unis)
Technologie informatique
2018
2018-2024
Panasonic (Japon)
Electronique grand public
1984
2018-2024
Toyota (Japon)
Automobiles
2017
2017-2024
Dow (Etats-Unis)
Chimie
2012
2012-2020 (4)
General Electric (Etats-Unis)
Electricité
2006
2014-2020 (4)
Source : Comité international olympique. Classement par dates d'échéance des contrats. (1) Accord signé conjointement par Coca-Cola et Menghu. (2) Activations anticipées dès 2020 dans certains pays dont la France. (3) Atos avait un contrat de prestataire informatique dès Barcelone 1992. (4) Accord prolongé à l'été 2021 en raison du report d'un an des Jeux de Tokyo. Mise à jour : 22 juillet 2020

Les partenaires de Paris 2024

NiveauxPartenaires
Top Partenaires CIOCoca-Cola / Menghu (2032)
Airbnb (2028)
Alibaba Group (2028)
Allianz (2028)
Bridgestone (2024)
Intel (2024)
Omega (2032)
Panasonic (2024)
Procter & Gamble (2028)
Samsung (2028)
Toyota (2024)
Visa (2032)
Atos (2024)
Partenaires Premium Paris 2024Groupe BPCE
EDF
Partenaires Officiels Paris 2024FDJ
Le Coq Sportif
Supporteur Officiel Paris 2024--
Source : Comité international olympique, COJO Paris 2024. Année de fin du partenariat actuel entre parenthèses. Mise à jour : 22 juillet 2020