Comment Schneider a changé le menu de son partenariat avec le Top 14

Podcast. Nouveau partenaire et “marque officielle” du Top 14, Schneider a dû adapter sa communication en raison du contexte et du huis clos imposé dans les stades de rugby, comme pour les autres disciplines sportives. Philippe Samuel, président de Schneider Consumer Group, et Jessie Navega, directrice de la communication, détaillent les activations mises en place pour compenser l’impossibilité de mettre en place le programme hospitalité.

La marque, conseillée par l’agence Comme un poisson dans l’eau, s’est appuyée sur les supports numériques pour réaliser ses opérations à destinations des supporters des clubs du Top 14. Schneider, qui souhaite investir le terrain de la cuisine et la gastronomie, a planté sa table dans les vestiaires des équipes. Extrait.

Comment Schneider s’est adapté au contexte particulier des matchs à huis clos ?

Philippe Samuel : « Je vais utiliser un terme qui n’est pas rugbystique : c’est une année très rock’n’roll pour nous tous. Une année particulière puisque les activations prévues avec la Ligue nationale de rugby il y avait un volet hospitalité. Notre objectif était de pouvoir inviter des clients et de bénéficier de ces places pour organiser des jeux concours. A ce jour, il y a une bonne nouvelle et une moins bonne nouvelle. La bonne nouvelle c’est que le Top 14, cahincaha a pu se dérouler. (…) En revanche, nous n’avons pas pu inviter nos clients. Avec la Ligue, nous avons donc imaginé un certain nombre d’autres solutions. Ils se sont adaptés, et nous également. Avec cette collaboration nous avons privilégié des activations digitales ».

© SportBusiness.Club Avril 2021


Ecoutez le podcast de Philippe Samuel et Jessie Navega