Sportall prêt à larguer les amarres

Annoncé au printemps dernier, Sportall est officiellement lancé ce mardi 3 novembre. La plateforme OTT de streaming vidéo consacrée au sport a l’ambition de faire sa place dans paysage audiovisuel. Des applications IOS et Android pour smartphones et tablettes sont disponibles, un site web suivra bientôt, puis d’autres supports de diffusion. « Nous avançons étape par étape, relativise Thierry Boudard, le Pdg de Sportall. Nous pouvons déjà proposer plus d’une vingtaine de disciplines différentes. Nous avons signé des accords avec une quinzaine de fédérations sportives ».

Le “DAZN à la française” va proposer des compétitions en direct, comme le départ du Vendée Globe, dimanche 8 novembre, et des magazines et reportages en replay. Des accords ont également été conclus avec des sportifs de haut niveau. Des reportages suivront la vie d’une vingtaine d’ambassadeurs. « Nous allons les accompagner et les aider à développer leurs contenus, » explique Thierry Boudard. Un dossier confié à Malia Metella, médaillée olympique en natation et associée à l’aventure de Sportall depuis le début.

Une levée de fonds en cours

La startup a soigné son interface, secret de la réussite de ce type de média. « Notre objectif est d’être une des applications préférées des fans de sport, poursuit le patron de Sportall. Nous ne sommes en concurrence avec personne, encore moins Sport en France [la chaîne de sport du CNOSF]. Nous sommes complémentaires. Nous ne serons jamais une chaîne ». La startup, qui a déjà trouvé un investissement de 315 000 euros en mars dernier, procède actuellement à une deuxième levée de fonds.

Dans un premier temps, l’accès de Sportall sera entièrement gratuit. La publicité, gérée en extérieur, arrivera ensuite. Puis la plateforme proposera différentes offres d’abonnements, pour regarder les programmes sans coupures commerciales ou accéder à des contenus exclusifs et premium. « Nous mettrons en place un système de partage de revenus avec les ayant-droits », indique Thierry Boudard. De quoi proposer une voie alternative pour des clubs actuellement privés de recettes billetterie à cause du huis clos.

© SportBusiness.Club Novembre 2020

1 Rétrolien / Ping

  1. OLBIA Conseil Cette semaine 45, Olbia a appris que…

Les commentaires sont fermés.