Le fitness tente de retrouver la forme

Ce n’est pas le grand air que recherchent 6 millions de Français, mais plutôt le confinement de leur salle de sport préférée. Fermées à cause de la crise sanitaire durant trois mois, les enseignes de fitness rouvrent les unes après les autres depuis deux semaines. Elles tentent de faire revenir leurs adhérents tout en appliquant des règles sanitaires qui limiteront mathématiquement les accès. « La reprise dans les salles est progressive et aléatoire, » a commenté Virgile Caillet, directeur délégué de l’Union Sport & Cycle, lors d’un webinaire organisé dans le cadre du salon Body Fitness… virtuel.

Selon les premiers données annoncées par le syndicat professionnel qui se basse aussi sur les chiffres de Résamania, un logiciel de gestion de salles de fitness couvrant plus de 600 établissements, les tendances semblent bonnes. « Sur la deuxième semaine de réouverture, la baisse par rapport à la même période l’an passé a été de -33%, alors qu’elle était de -61% sur la première, qui n’était pas complète, a indiqué Virgile Caillet. Les salles low cost s’en sortent un peu mieux, avec seulement -12% ». Des chiffres en baisse, mais encourageants selon les professionnels.

Les femmes encore un peu réticentes ?

Les plus jeunes et le seniors ont été les premiers à retrouver le chemin d’une salle de fitness. C’est sur ces tranches d’âges que le recul est le moins élevé : -30% sur les moins de 30 ans ; -24% sur les plus de 60 ans. « Les 30-60 ans sont plutôt des actifs, et peut-être encore qu’aujourd’hui leurs priorités sont ailleurs, avec la reprise du travail, ou, à l’inverse, le télétravail qui se poursuit et les éloigne de leur salle de sport située à proximité du bureau, » a avancé Virgile Caillet.

Globalement, les femmes sont, plus réticentes que les hommes à retourner dans leur enseigne de fitness. « Elles ont sans doute une appréhension plus importante notamment à propos des règles sanitaires, a analysé le directeur délégué de l’Union Sport & Cycle. La limitation des cours collectifs est peut-être aussi un élément important ». Au contraire, les hommes se sont rués dans les salles low-cost… seul secteur qui enregistre une hausse : +3%. Les coachs sportifs, habitués aux cours virtuels durant le confinement, ont repris à 80% leurs activités physiques.

Si les habitudes semblent reprendre, pour la suite, Virgile Caillet a insisté sur l’obligation pour l’univers du fitness d’engager « une vraie réflexion sur le fond » et de mettre en place « de nouvelles offres de pratiques. » « La reprise est meilleure que ce que l’on craignait, a-t-il conclu. Il faudra aussi prévoir de communiquer à nouveau en septembre afin de remettre les gens dans les salles de sport. » L’Union Sport & Cycle avec le salon Body Fitness lancent le premier Observatoire de la forme et du fitness. Les résultats de la première vague sont attendus en octobre.

© SportBusiness.Club Juin 2020